LOU LA BELLE

L'histoire débute en 2001, à la naissance de Clémence, véritable catalyseur pour Sandrine, créatrice de Lou la Belle.
Pendant deux ans, elle va apprendre seule, et de manière intuitive à styliser, modéliser et coudre la garde-robe de sa fille.
Profondément inspirée par l'esthétique japonaise, elle imagine une mode aux lignes graphiques et épurées, assume l'absence de couleurs et revendique l'omniprésence du noir.
En sélectionnant exclusivement des matières naturelles qu'elle veut solides et confortables, elle assure aux vêtements une longue durée de vie. Elle crée quelques pièces qu'elle présente sur son blog et rencontre un succès immédiat.
Pour satisfaire aux demandes d'une clientèle toujours plus nombreuse, la décision d'ouvrir un atelier boutique s'impose donc tout naturellement, et en mai 2004, Lou La Belle voit le jour dans le centre historique de Bordeaux.
On y crée, on y coud, on y vend des collections pour enfants construites autour d'un thème, véritable fil conducteur et narratif qui rythme les saisons.
Caravanserail, Ellis Island, Paris Cliché... sont autant de thèmes développés et construits grâce à des recherches iconographiques qui conduisent en permanence la créatrice de bibliothèques en musées.
Au printemps 2015 l'exposition « l'indigo, un périple bleu » est pour elle un véritable choc esthétique. Elle y découvre l'art du Shibori qui lui laisse aussitôt entrevoir de nouvelles perspectives.
En 2017 elle décide de se séparer de sa boutique pour installer chez elle un atelier plus adapté aux teintures. Elle développe dès lors une collection maison et quelques capsules mode qu'elle présente sur des salons de créateurs et sur sa e.boutique. Chaque pièce est unique ou fabriquée en très petites séries à Bordeaux.